Non violent communication and stakeholder dialogue - Big Jump Challenge - Toolbox

Non-violent communication and stakeholder dialogue

Comment pouvons-nous en apprendre d’avantage sur nos rivières et lacs, contacter les personnes qui peuvent nous aider à améliorer la situation, et éventuellement, obliger nos dirigeants à mettre en œuvre la DCE ?

Ce module est dédié à Rémi Fraisse, jeune activiste environnementaliste tué le 26 octobre 2014 lors d’une manifestation contre la construction du barrage Sivens près d’Albi, dans le sud de la France. Nous avons besoin plus que jamais de communication non-violente pour rendre notre monde et notre eau meilleur. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet ici (en anglais): http://www.bbc.com/news/world-europe-29820623

Info Button

Get informed!

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

 

Pourquoi est-il difficile de parler de la protection de l’eau?

La thématique de la protection de l’eau affecte les intérêts de différents groupes et acteurs. Ces acteurs sont les parties prenantes. Quant il s’agit de prendre une décision par rapport au futur développement d’un plan d’eau, ces acteurs veulent avoir leur mot à dire. Certains sont très actifs tandis que d’autres – telles que la faune ou la flore – ne peuvent pas s’exprimer. Ces acteurs ont très souvent des intérêts divergents, mais également différentes manières de faire entendre leur voix. Certains acteurs ont du pouvoir et sont ainsi en position de décider des interventions et des précautions à prendre. D’autres acteurs ont de larges ressources financières, qu’ils utilisent par exemple pour le financement de campagnes publicitaires, pour des litiges ou pour de bons avocats. Si vous n’avez ni pouvoir et ni argent, il existe un autre moyen de s’exprimer : être créatif ! De cette manière, des masses critiques de personnes se réveillent, s’engagent dans un mouvement, et ne peuvent ainsi plus être ignorés. 

De quelles manières un dialogue social créatif peut-il être initié ?

Il existe différentes manières de faciliter la réalisation d’un dialogue social créatif. Beaucoup d’entre elles ont été empruntées à des mouvements sociaux passés, ont été modifiées ou pas, tel que le mouvement d’indépendance mené par Gandhi. Ce dernier a aidé à la création d’une conscience et d’une identité nationale, ce qui amènera plus tard au départ des anglais de l’Inde, grâce à une action symbolique et forte. Vous pouvez en apprendre d’avantage sur ces techniques grâce aux liens donnés dans « Dive deeper into the topic ». Gandhi a à l’origine utilisé des méthodes de communication non-violentes pour attirer l’attention et obtenir du soutient pour un problème spécifique. Aujourd’hui de nombreux mouvements environnementaux et des campagnes ont utilisé et utilisent encore avec succès la communication non-violente et le dialogue entre les parties prenantes, afin de provoquer une prise de conscience.

Qu’est-ce qu’un plongeon dans les rivières a à faire avec les actions symboliques ?

Le Big Jump est une action non-violente et fun, ainsi qu’une manière d’amener les gens à s’intéresser à la protection de la nature. Le but du Big Jump est d’intégrer les thèmes liés à la qualité des rivières et des lacs dans les conversations. Nager dans les rivières et lacs montrent aux autorités que beaucoup de personnes sont intéressés par la politique, et par le statut de mise en œuvre de la DCE. Ainsi le sujet est non seulement discuté publiquement, mais fait également l’objet de débat politique. Cela peut avoir comme effet de soutenir et d’accélérer la recherche de solution.

La mise en œuvre de la DCE rencontre de nombreux problèmes dû au mauvais fonctionnement ou au manque de planification efficace, et ceci à cause d’une communication pauvre ou inexistante entre les parties prenantes. De nombreuses opportunités sont manquées simplement parce-que aucune stratégie commune n’a pu être réalisée. Le Big Jump est une manière non-violente et fun de mettre en avant ces disfonctionnement politiques et de montrer aux autorités que nous nous soucions de nos rivières et lacs, et de leur statut écologique.

action buttonTake action! Tool for non-violent communication and creating dialogue

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

 

Découvrir la communication et les instruments non-violents pour créer un dialogue

Le principal objectif de ce module est de renforcer les dialogues entre jeunes et experts scientifiques, hommes et femmes politiques et autre parties prenantes importantes, telles que les propriétaires fonciers et les organisations de maintenance des plans d’eau. Ce module aide les jeunes à communiquer leur besoins et préoccupations par rapport à la qualité de l’eau (et sur le Big Jump) d’une manière pacifiste et non-violente, ainsi qu’à préparer des ateliers, conférences et autres réunions avec des experts et des parties prenantes sur le thème de la conservation de l’eau.

Les deux séances qui suivent, durent entre 1 heure 30 et 2 heures, en fonction du rythme des participants et de la vitesse à laquelle ils progressent. Ce module est particulièrement bien adapté aux groupes d’une vingtaine de participants, mais peut également être modifié pour s’adapter aux plus petits ou plus grands groupes.

Séance I: Découvrir la communication non-violente

Note pour les professeurs: cette séance dure entre 100 et 120 minutes. Elle sera particulièrement intéressante une fois que vous aurez lu et réalisé les modules 1 et 3.

Un dialogue est un échange écrit ou oral entre au moins deux personnes. À l’opposé du monologue, les interlocuteurs reçoivent des réponses. Un dialogue a un objectif. Certains ont un objectif inconscient tandis que d’autres ont un objectif explicite qui doit être atteint d’ici la fin du dialogue. Il est important de se rappeler que dans un dialogue constructif les interlocuteurs s’écoutent et se répondent pour atteindre cet objectif explicite.

Vous pouvez télécharger ici les instructions pour la séance I

 

Gandhi lors d’une marche historique en mars 1930 : « La marche du sel », une action symbolique et non-violente

Séance II: Se préparer pour un dialogue politique entre jeunes et experts (100-120 minutes)

Quel est aujourd’hui notre objectif et comment allons-nous l'atteindre ? En créant une communication non-violente ! En tant que professeur ou coordinateur du groupe, vous pouvez guider les participants dans ce processus.

Vous pouvez télécharger ici les instructions pour la séance II.

submit buttonSubmit your results!

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

 

Comment obtenir des Action buttons pour ce module:

Prenez des photos pendant la séance I et envoyez-les à l’équipe du Big Jump Challenge. Vous et votre équipe partenaire pouvez envoyer vos photos ensemble. Il est possible de faire la même chose pour la séance II – envoyez-nous vos photos et un sommaire sur les discussions pendant le jeu de rôles, ainsi que les résolutions et objectifs que vous avez atteints ensemble.

Lorsque vous rencontrerez un fonctionnaire, expert, propriétaire foncier, homme/femme politique ou autre(s) partie(s) prenante(s) importante(s), prenez des photos du rendez-vous et envoyez-les à l’équipe du Big Jump. Envoyez-nous également un sommaire de la discussion que vous avez eu pendant le rendez-vous (vos questions, les réponses, les conclusions du rendez-vous...etc.). Et à nouveau : vous et votre équipe partenaire pouvez envoyer ensemble vos photos et votre sommaire de ce rendez-vous.

 

dive deeper buttonDive deeper into the topic!

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

 

 

toolbox button
Try out more River Action Tools!

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

 

Retourne à la page de présentation de la Toolbox et clique sur un autre thème!

 

Continue à consulter notre Toolbox car nous l'actualisons régulièrement avec de nouvelles idées!

Diese Toolbox Kommentieren